Chers visiteurs, Oiseaux.net a besoin de vous !
Il y a quelques mois, nous avons fait le choix de nous séparer de nos partenaires commerciaux. Notre existence dépend aujourd’hui de vos dons.
Je fais un don !

Deuil suite à la perte de juvéniles

Ce qui ne concerne pas l'identification
Vghist31
Messages : 2
Inscription : 10 août 2019, 08:09

Deuil suite à la perte de juvéniles

Messagepar Vghist31 » 10 août 2019, 08:52

Bonjour,

Suite tempête sur région toulousaine hier, une grande branche d'acacia est tombée.
En déblayant nous avons retrouvés 2 oeufs de tourterelles turques brisés au sol. L'éclosion était visiblement très proche et nous avons déposé les corps dans un creux de l'arbre.

Depuis la chute hier vers 18h, la femelle reste sur l'une des branches et tournoie régulièrement autour de l'arbre.
Je n'ai pas trouvé de témoignages sur les comportements de deuil des oiseaux par rapport à leur progéniture. Il ne me semble pas que cette situation soit très documentée.
Certains d'entre vous ont certainement été témoins de ce genre de scène, ma question est donc simple, cette tourterelle étant désorientée par la disparition de son nid, combien de temps avant qu'elle ne cesse "d'attendre"?

Merci d'avance pour vos témoignages!

pickwick92
Messages : 41
Inscription : 20 avr. 2017, 20:37

Re: Deuil suite à la perte de juvéniles

Messagepar pickwick92 » 10 août 2019, 12:52

la scène que nous avons observée la semaine dernière, bien que très différente, tend à démonter que les oiseaux ressentent des choses. Un couple de pigeons, habitués des lieux, a été attaqué par un corbeau et la femelle a eu la tête découpée. Pendant des heures le mâle a poussé des petit cris, que je ne connaissais pas, ayant pourtant élevé des pigeons dans mon enfance. Il est revenu plusieurs fois par la suite pour observer le cadavre et ce pendant au moins trois jours. Triste scène...

Avatar de l’utilisateur
Jean FRANCOIS
Modérateur
Messages : 9872
Inscription : 07 oct. 2012, 17:51

Re: Deuil suite à la perte de juvéniles

Messagepar Jean FRANCOIS » 10 août 2019, 14:34

Bonjour,
il y a un attachement entre individus chez les oiseaux. C'est certain.
Un attachement du mâle à sa femelle et inversement.
Attachement des parents à leur progéniture, et dans ce dernier cas, même au péril de leur vie.
Mais cela reste très reptilien, très instinctif. Il n'y a pas le côté "réfléchi" qu'on observe chez les mammifères, a fortiori chez l'homme.
La finalité de ce comportement instinctif génétiquement fixé est la perpétuation de l'espèce.
Resserrement des liens du couple et défense des jeunes sont destinés à obtenir le meilleur succès reproducteur possible.
Le terme de deuil est impropre.
Amicalement
JF

Vghist31
Messages : 2
Inscription : 10 août 2019, 08:09

Re: Deuil suite à la perte de juvéniles

Messagepar Vghist31 » 10 août 2019, 22:35

Merci à tous les 2 pour ces éléments de réponse.
Sans anthropomorphisme aucun, je m'interrogeais sur la situation et le processus qui en découlent pour la tourterelle toujours présente ce soir à 20h30.
Il ne s'agit bien évidemment pas de caler nos émotions sur les leurs - comme précisé plus haut - mais de comprendre. Et je ne crois pas, dans le cas présent, que l'instinct dont l'attachement suffisent à expliquer sa présence constante sur les lieux depuis + de 24h. Il y a probablement, dans cette attitude, une dimension qui nous échappe.
En tout cas, j'observerai avec attention la confection d'un nouveau nid qui s'annonce compliquée pour elle vu les témoignages :)

Avatar de l’utilisateur
Samémeut
Messages : 383
Inscription : 05 avr. 2017, 00:36

Re: Deuil suite à la perte de juvéniles

Messagepar Samémeut » 11 août 2019, 01:21

Je ne suis pas d'accord avec Jean. S'il est risqué d’anthropomorphiser parfois à tort et à travers les comportements d'animaux non-humains, il est tout autant risqué de créer un fossé virtuel entre l'évolution de nos comportements et sentiments et les leurs.
Il faut analyser chaque comportement dans son contexte évolutif.

S'il y a bien une chose que nous a appris l'éthologie, la psychologie et la biologie ces dernières décennies, c'est à quel point certains animaux non-humains, et bien sûr les oiseaux, possèdent des capacités cognitives insoupçonnées de niveaux parfois ahurissants.

Il y a une semaine à peine paraissait cette publication qui présente comment l'utilisation et la confection d'outils par les Corbeaux calédoniens leur procure un apparent sentiment d'optimisme et de bien être. https://www.sciencedirect.com/science/a ... 2219308401
Des travaux de la sorte paraissent chaque semaine et le champ de recherche qu'est l'étude de la psychologie animale reste à ce jour dans ses balbutiements.

C'est, à mon sens, une erreur d'affirmer que les comportements prosociaux etc. chez les oiseaux sont une "simple" réponse instinctive. Cette affirmation est finalement aussi difficile à prouver que de dire que les oiseaux ressentent des sentiments et émotions analogues aux émotions humaines car on ne peut simplement par le leur demander.
S'il existe effectivement une différence de degré de complexité entre ces comportements, cela ne veut pas forcément dire qu'il sont naturellement distincts.

En réalité, l'expression des émotions et de tous les comportements chez les humains ou autres animaux, aussi complexes soient-ils, sont une résultante de l'évolution par la sélection naturelle, l'exact même processus qui a abouti aujourd'hui aux comportements des oiseaux. Donc, où commence "l'émotion" et ou termine "l'instinct" ? Question complexe et pratiquement impossible à répondre en raison de la notion purement arbitraire et humaine d'instinct.

Ces comportements sont une réponse similaire de l'évolution à des situations similaires où le fait de forger des liens d'affection entre individus apparentés (ou non) favorise certains gènes et donc leur transmission aux générations futures. C'est valable pour les oiseaux, pour les humains et pour n'importe quelle espèce vivante connue.


Revenir à « Ornithologie générale »